Saint Maurice 2009

NOS BELLES COULEURS

L’ANORI a reçu son nouveau drapeau des mains du général RIBAYROL, commandant de l’Ecole de l’Infanterie, en présence du général IRASTORZA, chef d’Etat-major de l’armée de Terre

(Photos : D. CHAPPEY, L. FICHET – droits réservés )
Reproduction autorisée sous réserve de l’indication de la source sous la forme : “Photo : ANORI”

La célébration de la Saint Maurice, patron des Fantassins, à Paris et à Vincennes, organisée par l’Association Nationale des Réservistes de l’Infanterie (ANORI), a revêtu cette année un aspect tout particulier et solennel, puisqu’elle a été marquée par la remise par le général RIBAYROL, récemment nommé commandant de l’Ecole de l’Infanterie, du nouveau Drapeau de l’ANORI à son président, le lieutenant-colonel FICHET, en présence du général IRASTORZA, chef d’état-major de l’armée de Terre, du général DARY, gouverneur militaire de Paris et commandant la RTIDF, du général DE LARDEMELLE, inspecteur de l’armée de Terre, du Préfet du Val de Marne et de nombreuses personnalités.

   

Le ravivage de la Flamme

A nouveau, la Saint Maurice s’est déroulée cette année sur trois journées. Le vendredi 18 septembre 2009, la cérémonie de dépôt de gerbes sur la tombe du Soldat Inconnu et de ravivage de la Flamme sous l’Arc de Triomphe a réuni une assistance nombreuse.

Outre les membres de l’ANORI, des délégations des bataillons de chasseurs, des amicales de Chasseurs, de l’Amicale des Anciens du 54ème RIMa, et de l’ANCCORE (Anciens de l’Ecole de Cherchell) se sont retrouvées pour remonter les Champs-Elysées derrière la fanfare du 27ème BCA, avec notamment le vieil emblème de l’ANORI porté par le marsouin SABOURET.

Accueillies par le général CUCHE, gouverneur des Invalides et président du comité de la Flamme, à cette cérémonie qui fut présidée par le général LE RAY, les présidents des associations saluèrent le Drapeau des Chasseurs et rejoignirent les délégations autour de la dalle sacrée.

Le général VERLOT, président de la Fédération Nationale des Amicales de Chasseurs à pied, alpins et mécanisés (FNAC), accompagné du général LE RAY, le lieutenant-colonel FICHET, président de l’ANORI, accompagné du caporal RABIA, le colonel RODDE, secrétaire général de la Fédération de l’Infanterie allemande, et le colonel BONIONI, président de l’Amicale des Anciens du 54ème RIMa, déposèrent sur la tombe du Soldat Inconnu leurs gerbes respectives avant de procéder au ravivage de la Flamme.

On notait parmi les personnalités présentes Mme CHRISTIENNE, correspondant défense du Conseil de Paris, le colonel HÖSS, attaché de défense adjoint de l’Autriche, et le lieutenant-colonel VEHKAOJA, attaché de défense de la Finlande.

C’est le lieutenant-colonel ORSINI, administrateur de l’ANORI et ancien président de l’Edelweiss, qui portait le Drapeau de la Flamme.

 

Le souvenir des PM et des Transmetteurs

Le samedi 19 septembre, ce fut comme à l’accoutumée à Vincennes qu’eurent lieu les cérémonies.

Le Conseil de Région Ile de France de l’UNOR débuta l’après-midi par le traditionnel dépôt d’une gerbe à la plaque d’hommage aux élèves des Préparations Militaires au Fort Neuf de Vincennes, précédé de la lecture d’un ordre du jour par le colonel MARTIN, président régional de l’UNOR et administrateur de l’ANORI.

Cette année, l’UNATRANS fit déposer une gerbe à la plaque rappelant le souvenir du Centre général FERRIE par le lieutenant-colonel THOMAS et le chef de bataillon HUBY, ancien commandant de ce centre.

A noter que les sonneries réglementaires furent exécutées par deux réservistes membres de l’ANORI, le chasseur COMBE de la fanfare du 27ème BCA et le marsouin SABOURET du 2ème RIMa

 

La Sidi Brahim

Ce fut ensuite le cadre prestigieux de la cour du Château de Vincennes qui fut le cadre de la prise d’armes annuelle de la Sidi Brahim, fête des Chasseurs, et de passation de la garde du Drapeau unique des bataillons de Chasseurs du 13ème BCA au 16ème BC, sous la présidence du général IRASTORZA, chef d’état-major de l’armée de Terre.

Un ciel clément honora cette émouvante et magnifique cérémonie.

 

La remise de son nouveau Drapeau à l’ANORI

A l’issue de la prise d’armes, dans une autre cour du Château de Vincennes, la FNAC reçut ses invités et fit l’amitié à l’ANORI de l’accueillir pour la remise de son nouveau Drapeau.

Après l’allocution du CEMAT et la remise au général BLOTZ, commandant l’Ecole de l’Infanterie allemande, d’une médaille de la FNAC par le général VERLOT, eut lieu cette simple et significative cérémonie de remise du Drapeau.

 

Après le garde à vous commandé par le colonel BONIONI, le lieutenant-colonel PRIEUR apporta le nouveau Drapeau au général RIBAYROL, qui le remit en prononçant la formule consacrée au président de l’ANORI, le lieutenant-colonel FICHET, qui le confia au porte-drapeau désigné pour cette cérémonie, le lieutenant ANDRE.

Orné de l’insigne de l’ANORI entouré des insignes de béret de l’ensemble des subdivisions de l’Infanterie symbolisant la cohésion et la diversité de l’Arme, et porteur de la devise « pour l’Infanterie, toujours en avant », cet emblème, réalisé grâce à une souscription auprès des membres et de subventions de l’ONAC et de l’UNOR, permettra à l’association des Fantassins d’être dignement représentée dans les cérémonies.
Pour l’occasion, les drapeaux de l’UNOR, de la FNASOR et de l’ANRAT étaient présents, manifestant ainsi la camaraderie des Réservistes de tous grades et de toutes Armes.

   

Les présidents VITROLLES pour l’UNOR, BISCH pour la FNASOR, le secrétaire général CONQUER représentant le président de l’ANRAT, le président NOMMICK pour l’ANOLIR, le vice-président WOLF et le secrétaire général RODDE pour le BDI (Bund der deutschen Infanterie) avaient tenus à participer à cette journée, ainsi que le colonel LHERMITTE, ancien président de l’UNOR.

   

Interrogé sur la signification de cette cérémonie de remise de drapeau, le lieutenant –colonel FICHET a déclaré : « c’est un geste plein de symbolisme. Le Père de l’Arme remet au président des Réservistes de l’Infanterie le Drapeau de l’association des Fantassins. C’est un geste de confiance et de camaraderie, qui oblige de part et d’autre, dans le sens des grandes Traditions de l’Armée française. Personnellement, j’ai ressenti un honneur, certes, mais surtout un devoir, librement accepté, de nous montrer, avec mes camarades, dignes de la France et de tous nos Anciens qui nous ont précédés, solidaires de tous ceux qui servent aujourd’hui sous les drapeaux et attentifs à l’avenir de ceux qui nous succéderont. Pour les membres de l’ANORI, cette cérémonie était comme un renouvellement de serment de servir la France, sa Défense, son Infanterie et ses Réserves. »

 

Le Saint Patron

Le lendemain matin, en la Chapelle Saint Louis de l’Ecole Militaire, les Fantassins se sont retrouvés à la Messe dominicale de la paroisse célébrée par le Père REBOTIER, vicaire épiscopal Terre, pour rendre hommage à Saint Maurice et à ses compagnons et se souvenir des Morts de l’Infanterie.

Au cours de cette Messe du Temps ordinaire, le célébrant a bien voulu permettre à l’ANORI de prendre la parole en fin d’office afin que le lieutenant ANDRE puisse donner lecture de la prière du Fantassin à Saint Maurice et le lieutenant-colonel FICHET celle du mémento des Morts de l’Infanterie depuis la Saint Maurice 2008 et notamment Roger DESANGINS, président des Anciens du 4ème Régiment de Zouaves, Emile BAILLEAU, marsouin, porte-drapeau national de l’Union Nationale des Combattants, le caporal-chef Nicolas BELDA du 27ème BCA, le caporal Anthony BODIN, le caporal-chef Johan NAGUIN et le sergent Thomas ROUSSELLE du 3ème Rima, pour lesquels et pour tous les Fantassins morts pour la France des musiciens de la musique de la RTIDF firent retentir la sonnerie « aux Morts ».

Le repas de cohésion au Mess de l’Ecole Militaire qui clôtura ces journées se déroula dans une ambiance marquée par la camaraderie et l’esprit fantassin.

Vers 2010

L’an prochain, l’ANORI et ses membres seront encore présents pour être fidèles à leur devise « pour l’Infanterie, toujours en avant ! »

Reportage photo : Liliane FICHET, Denys CHAPPEY. Reproduction autorisée sous réserve de l’indication de la source sous la forme : “Photo : ANORI”.